Situé à la rencontre de deux départements et trois cantons, entre la vallée du Loir et la vallée de la Loire ; traversé par la Dêmée, petite rivière qui prend sa source sur son territoire (3260 ha) et le traverse d’est en ouest pour se jeter dans la Dême affluent du Loir, notre village de 542 habitants rassemble tous les éléments de la nature, rivière, paysage vallonné parsemé de bois, terres, prairies et nombreux étangs formant ainsi une campagne harmonieuse.
Cette situation géographique, qui le met à 35km des grands pôles d’attraction que sont Vendôme et Tours et entre 13 et 17 km des chefs lieux de cantons voisins (Château-Renault, Montoire-sur-le-Loir et Neuvy-le-Roi) confirme son enclavement et explique son évolution.
La principale activité reste l’agriculture avec des exploitations de polycultures ou céréalières. On trouve des élevages de chèvres, de vaches laitières et allaitantes de même que des productions hors sol (porcs et volailles). En plus des cultures céréalières classiques, on peut noter la présence d’un horticulteur et de cultures spécifiques comme le cassis, le tabac, le chanvre, les cultures de semences légumières ou florales. Le remembrement et l’assainissement des terres agricoles, réalisés depuis une quinzaine d’années favorisent la reprise des exploitations par de jeunes agriculteurs.

 

Archives d’Indre et Loire

Au commencement du Xlème Siècle, il existait dans cette localité, une chapelle qui avait été bâtie par des Ermites et qui était connue sous le nom de CAPELLA HUGONIS. En 1122, elle fut remplacée par une Eglise dédiée à SAINT BENOIT et dont on fit un prieuré-cure.
Dès 1036, la chapelle appartenait à l’Abbaye de VENDOME (41) qui l’avait reçue en don du Comte d’ANJOU. En 1137, la possession de l’Eglise fut confirmée à ce monastère par Guy d’ETAMPES, Evêque du MANS.
L’édifice actuel a été remanié dans quelques parties aux XVè et XVIIè Siècles. On l’a restauré vers 1750.
Les bâtiments de l’ancien Prieuré-cure existent encore. Ils paraissent dater du commencement du XVIè Siècle. Les caves qui en dépendent semblent appartenir au Xllè.
Deux chapelles y étaient desservies et constituaient des bénéfi­ces. L’une était dédiée : à NOTRE DAME et l’autre à SAINTE MARGUERITE. On ignore à quelle époque et par qui elle avait été fondée. Le Titulaire présenté par le Seigneur des HERMITES était nommé par l’Abbé de VENDOME.
La Seconde Chapelle, placée sous le vocable de SAINT JEAN-BAPTISTE, fut fondée le 6 AOUT 1630 par Jeanne FOUCHÉ, Dame de VAUTOURNEUX et de BURE, Veuve d’Olivier de SILLY et qui donna pour cette fondation les métairies de la GUILLERIE et de la GRANGE ou danerie et la moitié du fief de la ROSSIERE.
La paroisse des HERMITES formait une châtellenie avec droit de haute, moyenne et basse Justice.

Ville Les Hemrites

Mairie Les Hermites

Nous contacter

Plan intéractif

Horaires de mairie

  • Ouvert du Mardi au Vendredi
  • de 9h à 12h
  • (et l'après-midi sur rendez-vous)

Horaires de l'agence postale

  • Ouvert du Mardi au Samedi
  • de 9h à 12h
  • Tél. 02 47 56 31 00